A FOND LA FORMATION !

Entre Covid 19, retour à l’équilibre financier et volonté affichée de faire monter en compétences les formateurs et adhérents, le service Formation de l’URIF n’a eu de cesse de garder le cap pour garantir un service de qualité à la hauteur du mouvement.

Grégoire ROMIL, Responsable formation syndicale à l’URIF CFTC, et Rémi SPINDLER, Secrétaire Général de la CFTC intérim et Formateur CFTC, partagent avec nous leur vision de la formation syndicale et les actions à mettre en place pour la prochaine mandature.

Avec près de 250 stagiaires formés, plus de 20 formations dispensées et une dizaine de forums organisés, c’est un bilan plus que positif pour la formation syndicale. Parmi le Top 3 des formations suivies : Droit du travail, Elections professionnelles et Développer sa section.

« Le nouveau format plait et on a très peu de retour négatif et surtout on est en équilibre. »

Engagé par passion depuis plus de 8 ans, Grégoire est très fier d’avoir pu garantir une qualité de service optimale malgré les aléas rencontrés. Véritable chef d’orchestre de la formation, il sait qu’il bénéficie de la confiance des dirigeants. Ses décisions sont partagées et surtout la confiance est là.

« On est une équipe à l’URIF. On s’entend bien, on fonctionne en se parlant, on discute, on échange, on se soutient, et ça c’est primordial ! »

Même si il y a eu des hauts et des bas durant cette mandature, et notamment l’arrêt des formations lors du premier semestre 2020 pour cause de confinement, le service formation s’est organisé pour décaler l’ensemble des sessions sur le second semestre et permettre aux adhérents de se former.

« On a tous un boulot à faire mais chacun contribue à sa manière à la réussite ! »

Certes, tout n’est pas rose dans le monde de la formation et Grégoire nous explique qu’ « il est toujours aussi difficile de trouver des formateurs » mais à l’approche de cette nouvelle mandature, il souhaite faire monter en compétences ces passeurs de savoir.

« J’essaye de trouver des formateurs qui veulent former et transmettre leur savoir »

Avec beaucoup de recul et une expérience probante, ce responsable de la formation syndicale a conscience que la polyvalence des formateurs est devenue un élément incontournable. Certains ont refusé de jouer le jeu et sont partis mais Grégoire sait qu’il peut compter sur des professionnels impliqués.

« C’est vraiment chacun pour tous et pas chacun pour soi !»

Rémi SPINDLER, formateur CFTC, fait partie de ces « passeurs » et nous explique comment il participe activement à la professionnalisation des adhérents et des stagiaires qu’ils forment.

Formateur depuis près de 10 ans, il met un point d’honneur à transmettre son savoir et à accompagner les adhérents dans cette professionnalisation devenue vitale. Avec plus de 1000 stagiaires formés au cours de cette décennie, Rémi maitrise son sujet même si il reconnait qu’il est parfois difficile de sensibiliser les élus et les adhérents sur l’importance de venir en formation.

« Le monde du travail devient de plus en plus compliqué d’un point de vue légal, et la seule solution c’est de se former ! »

Dans un contexte où le patronat à des moyens quasi illimités et est capable de se doter d’experts en tout genre, le recours à la formation est une réelle opportunité pour les adhérents d’acquérir les moyens de rééquilibrer le rapport de force.

« Avoir des interlocuteurs mal formés, c’est plus facile pour les employeurs de les emberlificoter »

Heureusement, et comme Rémi nous le rappelle, « les formations CFTC sont bien faites » et les formateurs, même si ils sont difficiles à recruter, sont « des spécialistes compétents, rodés et motivés ».

« Tout ce que je sais sur le droit, c’est le syndicat qui me l’a donné. L’expérience acquise je l’ai eu au travers de mes mandats et de mon investissement et c’est pour ça que je veux faire un retour d’ascenseur pour les militants. Mon engagement de formateur il est là : c’est le retour d’ascenseur ! »

Cet engagement se ressent d’ailleurs dans les formations dispensées. Les formateurs contribuent directement à l’amélioration des modules dispensés et peuvent envisager des projets de formation quand ils s’aperçoivent qu’il y a un manque.

Passionné par son rôle et sa place dans le cercle vertueux de la formation, Rémi conclu en évoquant que « tous les militants, les conseillers et les défenseurs syndicaux peuvent compter sur moi pour continuer de les former ».

Et parmi les évolutions à venir…

La formation étant un organisme vivant, la prochaine mandature va voir son lot de nouveautés. Certes, la lettre de cadrage existe et l’URIF met un point d’honneur à la respecter. Ainsi, elle va renforcer les formations CSE, droit du travail et FIME pour les nouveaux adhérents. Mais grâce aux formations renforts, c’est l’innovation qui prime à condition que ces modules s’articulent autour des 4 thèmes suivants :

  • Formation professionnelle continue
  • Négociation et dialogue social dans les entreprises
  • Dialogue social dans les branches
  • Négociation collective.

Grégoire est en tout cas impatient de continuer à accueillir les stagiaires et adhérents souhaitant se former. Il conclut en rappelant que « depuis novembre 2017, le maintien de salaire est intégral ». Il n’y a plus d’excuses pour ne pas se former et gagner en compétences.

Pour découvrir l’ensemble du catalogue proposé et s’inscrire en ligne, suivez le lien :

https://www.cftc-idf.fr/formation-syndicale/

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Pour rester informés, abonnez-vous à notre fil d’actualités

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Pour rester informés, abonnez-vous à notre fil d’actualités