SALON MCB 2021 : L’URIF-CFTC PREND SOIN DE VOUS !

Chaque année l’URIF-CFTC va à la rencontre des coiffeuses et des coiffeurs à l’occasion du salon MCB. Mieux comprendre leurs besoins est une préoccupation majeure pour les équipes. Discussions, échanges, partages sont les maitres-mots de ces trois jours.

Amélie, Sandra, Océane et Eve-Anna jeunes apprenties coiffeuses venues de Normandie, rencontrent les équipes de l’URIF-CFTC sur le stand.

Une « team » active est là pour les éclairer et leur répondre. Cette équipe est composée de : Marie José Bautista, CFTC Banque Haut de Seine 92, Corine Lamarcq-Ma, Trésorière CFTC cadres, Clotilde Heertmans, Assistante URIF-CFTC, et enfin Nicolas Charrier, Délégué Syndical National Central CFTC chez Natixis SA.

 

“J’avais une patronne qui essayait de trouver d’autres compensations lorsqu’elle ne pouvait pas augmenter nos salaires”

Amélie nous raconte comment cela se passait dans un salon, qui cherchait des solutions pour accompagner ses salarié.e.s.

Les entreprises peuvent par exemple soutenir les salarié.e.s via une couverture santé plus importante et adaptée. Corine Lamarcq-Ma nous explique que pour des salarié.e.s ayant une grande expérience et un âge plus avancé, il est fréquent que des problématiques spécifiques adviennent. La position debout prolongée ou la répétition du geste peuvent avoir de graves conséquences sur la santé. Le canal carpien est souvent concerné et nécessite une opération. D’autres personnes peuvent développer des intolérances ou allergies aux produits. Une mutuelle santé avec des conditions différentes peut être un vrai plus pour ces personnes. Une couverture qui prévoit une prise en charge en ostéopathie par exemple peut parfois permettre d’éviter des arrêts de travail et surtout des douleurs qui s’inscrivent dans le temps.

“Peu de salariés savent qu’ils peuvent, dans certains cas, faire une demande de prise en charge par la MDPH”

Il arrive que certaines pathologies atteignent le stade du handicap. Dans ce cas on ne peut nier la réalité et il faut agir pour protéger sa santé. Être accompagné, soutenu et conseillé est alors un atout pour suivre les chemins tortueux des demandes auprès des MDPH (Maisons départementales des personnes handicapées).

“Le Salon Mondial Coiffure Beauté c’est l’occasion de rencontrer les professionnels de la coiffure et de l’esthétisme, on aime ces moments d’échange …”

Clotilde nous raconte qu’elle apprécie ce salon, c’est l’occasion pour elle et les équipes de mieux connaitre ces salarié.e.s. Ces personnes travaillent dans des petits commerces, le contact humain est leur quotidien, à la CFTC, l’humain est vraiment dans notre ADN, donc on a généralement beaucoup de choses en commun.

” Faire notre maximum pour épauler les jeunes qui démarrent c’est notre rôle… leur faire connaitre leurs droits est essentiel !”

Nicolas Charrier insiste sur la nécessité pour les jeunes d’être informés. A titre d’exemple, il est fréquent qu’ils ne sachent pas que des aides au logement peuvent exister. Quand un jeune vient en formation à Paris, ça peut vite devenir compliqué pour lui de trouver un appartement. Mais des soutiens existent et sont possibles.

Avoir un avis, un conseil sur certains sujets, se vouloir rassurant, c’est aussi ça être là pour eux, selon Nicolas.

Si on fait le grand écart et qu’on observe la période clé de la retraite, on constate que bon nombre de salarié.e.s dans la coiffure ne connaissent pas nécessairement leurs droits. A ces périodes charnières, ça vaut vraiment la peine de se rapprocher d’un syndicat comme la CFTC pour mieux comprendre tout ça et faire les bons choix.

“C’est important de bien connaître sa convention collective, au CFA on nous a conseillé de consulter le site de légifrance pour découvrir notre convention collective”

Avoir une bonne connaissance de sa convention collective est essentielle. Etre accompagné par des délégués syndicaux, pour bien la comprendre peut aussi s’avérer utile nous explique Corine Lamarcq-Ma. La Fédération CFTC-CSFV a d’ailleurs mis en place le site dédié www.my-ccn.fr pour permettre aux salarié.e.s des Très Petites Entreprises (TPE) de découvrir leurs droits. L’intérêt d’un syndicat est.aussi de pouvoir aller négocier des accords mieux disant pour les salariés que la convention collective de base ou les accords des grands groupes. La CFTC peut faire entendre la voix des TPE, si celles-ci lui donnent leurs voix.

“C’est quand même bien d’avoir une vraie personne pour nous informer”

L’URIF-CFTC accompagne tous les salarié.e.s, elle les tient informés de leurs droits.

Vous aussi, suivez les médias de l’URIF-CFTC pour en savoir plus sur ce qui est possible de faire pour préserver votre équilibre vie professionnelle-vie personnelle et contactez les représentants départementales de votre lieu de travail pour être aidés ou devenir adhérent.e.s.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Pour rester informés, abonnez-vous à notre fil d’actualités

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Pour rester informés, abonnez-vous à notre fil d’actualités