L’INTERSYNDICALE DONNE UN CARTON ROUGE A SFR !

Le marché des télécoms fait partie de ceux qui ont pu continuer à se maintenir pendant la crise sanitaire comme en témoigne l’observatoire 2020 publié par l’ARCEP

Une autre étude publiée par la fédération des télécoms indique que c’est un “secteur (…) moteur du numérique et essentiel pour accompagner la quatrième révolution industrielle et technologique”

Alain Stefan, expert en télécommunication, explique dans cette vidéo que le poids économique des télécommunications était de plus 10 milliards d’euros d’investissement en 2019. En clair, c’est un secteur très important pour l’économie française et l’économie mondiale.

Pourtant, les salariés de chez SFR (filiale du groupe ALTICE France) reçoivent tous les signaux d’une entreprise en difficultés. Ils se trouvent dans l’incompréhension lorsque la direction de l’entreprise confirme la mise en place d’un nouveau plan de départ volontaire.

Ce jeudi 24 juin, au travers de leurs représentants du personnel réunis en intersyndicale, ils ont décidé de réagir et de se faire entendre.

 

“Etre adhérent, c’est avant tout défendre l’humain”

Faire partie d’un groupe qui a des valeurs, qui partage les informations auprès des salariés, les aide, c’était vraiment important pour Cécilia PEREIRA, Déléguée Syndicale Centrale Adjointe, adhérente CFTC IDF depuis 17 ans, et nouvelle Secrétaire Générale du Syndicat CFTC des Télécommunications de l’Île de France.

Cette jeune femme travaille depuis 24 ans au sein du groupe SFR. Elle démarre chez Numéricable, sur des postes de ventes et fait maintenant partie du pôle marketing de l’entreprise.

Aujourd’hui elle est sur le terrain pour défendre ses collègues.

“C’est totalement incompréhensible “

Cécilia PEREIRA et la CFTC SFR Altice ne se l’expliquent pas : quasiment 2000 emplois vont être supprimés par le groupe alors même que M.Drahi, le PDG du groupe Altice, annonce le 10 juin le rachat de British Telecom pour une valeur de 2,4 milliard d’euros.

L’article du Figaro est clair, “SFR a enregistré une progression de 2,4% de son chiffre d’affaires en 2020, à 10,4 milliards d’euros avec une amélioration de sa marge nette à la clef”.

Les échanges relatifs aux orientations stratégiques avec l’entreprise en octobre dernier, signifiaient un avenir stable. Avenir stable versus plan de départ volontaire quelques mois plus tard, il y a comme une dissonance. « C’est environ 1700 plans de départs volontaire qui vont être signés, dont 400 en boutique”.

“Ecouter, s’inscrire dans la proximité et créer des liens durables sont nécessaires pour permettre au groupement syndical de bien évoluer dans l’entreprise”.

C’est ce qui permet à Cécilia de bien accompagner et informer ses collègues adhérents ou non de l’évolution de la situation.

C’est à tous les moments que l’écoute des représentants du personnel doit être présente. Les salariés de SFR ont déjà eu à vivre des suppressions d’emploi en 2017. Un New Deal avait été conclu permettant de garantir un maintien des emplois jusqu’en décembre 2020.

5000 postes avaient été supprimés.

Une suppression d’emploi c’est un drame pour les salariés qui quittent l’entreprise, mais aussi pour ceux qui restent. C’est ce qui a été vécu ici en 2017.

On comprend donc que cette fois malgré un Plan de départ Volontaire, l’impact ira bien au-delà.  Ceux qui vont rester vont trinquer. C’est aussi pour eux que Cécilia se bat. Elle le dit, elle craint vraiment une surcharge de travail pour les salariés restants et des difficultés psychologiques associées. C’est aussi pour les clients que le bas blesse. Avec 400 suppressions de postes en boutique le service va être tout autre. L’entreprise indiquait d’ailleurs une baisse des visites en point de vente comme l’évoque cet article mais comment apprécier ces chiffres en période de crise sanitaire COVID alors que les français devaient rester chez eux ?

“L’action terrain est parfois déterminante, ça permet de montrer aux salariés qu’ils ont eu raison de voter pour nous et que nous sommes avec eux”

Ce n’est pas faute d’avoir essayé d’autres méthodes. Réunions, explications, courriers, beaucoup de choses ont été tentées… mais sans succès. Les élus CFTC ont donc décidé de changer de méthode et d’agir sur le terrain.

“Etre plus fort ensemble”

Ici le mouvement est collectif, les syndicats évoluent dans la même dynamique et dans une même logique. Ce jeudi 24 juin 2021, c’est l’intersyndicale qui agit. Cela est aussi révélateur de l’incompréhension totale, tous ont le même combat pour les salariés face à cette situation incompréhensible.

“SFR a été soutenue par l’état pendant la crise et elle va supprimer des postes”

Anne CHATAIN, Présidente de la Fédération CFTC Média Plus, reste elle aussi dans la même incompréhension.

Chômage partiel pour 2000 salariés de SFR et 2500 salariés de SFR Distribution, CICE (Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi)… L’entreprise a bénéficié de plusieurs aides de la part de l’état. Pourtant aujourd’hui elle opte pour une dynamique d’allègement des effectifs. C’est choquant et peu cohérent. Le secrétaire d’état Cédric O a été alerté de cela.

D’autres opérateurs mettent en place des allègements de postes mais qui, par exemple, vise plutôt des départs en retraite non remplacés. C’est le cas du Plan intergénérationnel d’Orange.

Pour SFR, rien à voir. Ce plan de départ volontaire s’applique à toutes les tranches d’âge. En misant sur un allègement de 400 postes en boutique et un recrutement de 1000 nouveaux talents sur quatre ans.

On pressent la bascule vers le digital, mais qu’en sera-t-il du service rendu au public et aux clients. Pour information, et comme le rappel cet article, SFR est aujourd’hui la société la moins aimée des français…

Au 16, rue du général BOISSIEU en ce 24 juin, la force du collectif agira peut-être, un conseiller de Valérie PECRESSE était présent et prêt à accorder une oreille attentive aux préoccupations des salariés de SFR et de leurs représentants.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Pour rester informés, abonnez-vous à notre fil d’actualités

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Pour rester informés, abonnez-vous à notre fil d’actualités