OUI AU TELETRAVAIL, MAIS PAS À TOUT PRIX !

Salariés, apprentis, manageurs, nous avons tous encore du chemin à faire pour garantir une meilleure qualité de vie en télétravail. Et lorsque le confinement vient ajouter une couche de complexité, il devient urgent d’adopter de bonnes pratiques. Ce mois-ci nous partageons avec vous des conseils de la région Ile-de-France, de l’ANACT et ARACT, sans oublier le regard de Bernard Hayat, président de l’union régionale CFTC Ile-de-France, pour mieux vivre ce quotidien.

LE TELETRAVAIL : IL Y A DES RISQUES.

Le télétravail est bien accepté dans son ensemble. Mais des risques existent.

Vous pouvez vous sentir scruter, percevoir un contrôle abusif de la part de votre encadrant ou employeur, sentir plus rapidement monter le conflit avec cette distance qui rend l’autre invisible.

Maintenir le fameux équilibre vie professionnelle-vie personnelle peut parfois relever du challenge. En période de confinement, la maison est entièrement investie. Enfants, parents, conjoints, colocataires, partagent chaque m2 24h/24h, pas toujours simple à tenir. La santé physique des uns ou/et des autres peut à un moment en pâtir, qui plus est avec un environnement de travail non adapté.

Chacun d’entre nous a un rôle à jouer pour garantir l’équilibre et la santé de toutes et tous.

LE TELETRAVAIL : 12 CONSEILS POUR LES SALARIES.

Bernard Hayat le dit : « se retrouver encore en réunion à 19h en étant à l’écoute plutôt que d’y être en forme et actif le lendemain matin, est problématique. Et c’est l’équilibre vie professionnelle/vie personnelle qui peut basculer. »

Se ménager une pause-café, communiquer avec ses collègues en dehors du cadre réunion et pratiquer une petite activité physique c’est essentiel.

La région Ile-de-France a créé un guide pratique des télétravailleurs téléchargeable ici.

Vous y trouverez de nombreux conseils personnels et professionnels (Ce guide a été à l’origine pensé pour les agents de la région Ile de France, puis partagé avec l’ensemble des télétravailleurs).

Les 12 conseils des télétravailleurs :

  • S’échauffer avant de travailler 5 à 10 minutes permettent de réveiller et préparer les muscles, les articulations et l’activité cérébrale aux différentes sollicitations de la journée
  • Assurer des mouvements à fréquence (yeux, cou, mains, corps, alterner debout/ assis)

préserver sa vue

  • Evitez de télétravailler sur son canapé et son lit, il est recommandé de maintenir son dos droit
  • Alterner votre posture de travail entre position assise et debout
  • Organiser votre journée de travail en identifiant votre temps de travail et vos temps de pauses et le partager avec ses proches
  • Prévoir trois temps de repas au cours de la journée si possible à horaires réguliers.
  • Boire 1,5 litre d’eau en limitant les boissons aromatisées et sucrées.
  • Garder le contact avec les collègues et le collectif durant la journée
  • Réfléchir à l’organisation de son travail afin de planifier sa journée et ainsi avoir des repères
  • Finir la journée de travail en planifiant celle de demain
  • Indiquer à ses collègues les plages horaires de disponibilité via un calendrier partagé
  • Rester loin du travail pendant votre temps libre

LE TELETRAVAIL : LA RESPONSABILITE DU MANAGEUR.

« Le manager doit appeler pour dire bonjour, prendre des nouvelles, pas seulement pour le suivi de travail. C’est indispensable. ». Pour Bernard les encadrants doivent veiller à conserver les contacts. « Avec le Covid on n’a pas pris le temps. Beaucoup de choses ont été faites dans la précipitation. Mais nous sommes humains et nous avons besoin de connexion entre nous. »

S’il possède des moyens adaptés et une marge de manœuvre, il a un rôle clé à jouer. C’est ce que nous explique l’Association Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail. L’association évoque les 5 dimensions nécessaires à un meilleur déroulement du télétravail.

Pour mieux concilier management et télétravail l’ANACT conseille sur son site :

  1. Inciter les manageurs à organiser des réunions hebdomadaires avec leur équipe pour adapter les objectifs, prioriser les activités, clarifier “qui fait quoi” et identifier les moyens pour pouvoir bien travailler (informations, coordinations, coopérations, etc.).
  2. Inciter en complément les manageurs à organiser des points réguliers avec chacun de leurs collaborateurs sur leurs activités avec une vigilance particulière pour les nouveaux entrants, les apprentis, les personnes en difficulté.
  3. Sensibiliser les manageurs aux principes du management du travail à distance (prise en compte du travail réel des collaborateurs, aménagement régulier de la charge de travail, prévention du risque de sur-contrôle de l’activité, vigilance à la sur-sollicitation numérique ou à l’inverse à l’isolement et à la sous-charge de travail…).
  4. Proposer des temps d’échanges de pratiques en visioconférence entre manageurs

 

LE TELETRAVAIL : BIEN L’ENVISAGER POUR ACCOMPAGNER LES APPRENTIS ET MAITRES D’APPRENTISSAGE.

« Pour les maitres d’apprentissage, c’est encore une plus grande responsabilité ! Ils doivent vraiment faire très attention au lien établit avec les jeunes et voir si ça peut marcher. Être regardant sur les missions télétravaillables, fait aussi parti des points de vigilance à avoir. »

Pour l’apprenti comme pour son maître d’apprentissage, la relation à distance oblige à se poser les bonnes questions.

Elles émergent et sont nombreuses :

Comment réussir à combiner télétravail et apprentissage ?

Quelles sont les difficultés d’un apprenti en télétravail ?

Quelles sont les bonnes pratiques des apprentis en temps confinement ?

4 éléments clés extraits de l’article de l’Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail, peuvent être utiles :

  1. Distinguer les activités télétravaillables et les moyens pour leur mise en œuvre. Certaines activités sont plus faciles à transposer en télétravail que d’autres. Si certaines compétences sont manquantes, le maitre d’apprentissage aura pour responsabilité de les transmettre.
  2. Planifier et organiser. Il est indispensable d’accepter de passer du temps à communiquer les objectifs, les habitudes à mettre en place. La partie organisationnelle est essentielle en télétravail.
  3. Expérimenter, évaluer et ajuster. S’ajuster sans cesse est la clé de la bonne collaboration et à distance. Evaluer et accepter le changement permet aussi de baisser la pression qui pourrait peser sur l’apprenti et l’encadrant.
  4. Structurer le télétravail

Apprentis en télétravail

LE TELETRAVAIL : UN ENJEU AU NIVEAU DE LA DIRECTION.

« Le télétravail ne peut pas être imposé. La direction a tout à gagner à négocier ».

Bernard Hayat l’avait déjà signifié dans la tribune publiée dans le Monde. Avec ce collectif de représentants des syndicats patronaux et de salariés de la région Ile-de-France, il appelait à un télétravail équilibré et respectueux du dialogue social dans l’entreprise.

En ce sens, Bernard reprend Cyril Chabanier – Président Confédéral CFTC – qui avait initié cela. Le dialogue social est la clef : « en négociant, les entreprises et leurs directions gagnent en management et en responsabilité ».

« On est plus performant si on fait bien les choses et si on les fait ensemble»

Si tout le monde est dans une bonne dynamique ça fonctionne mieux, nous dit-il

Les directions doivent avant tout donner les moyens aux salariés de télétravailler et pour cela négocier avec les délégués du personnel. Si l’entreprise est plus petite, les salariés peuvent se rapprocher de leur Commission Paritaire Régionale Interprofessionnelle.

Le ministère du travail, de l’emploi et de l’insertion a délivré 7 conseils sur son site :

  • Identifiez les activités télétravaillables.
  • Assurez-vous que le cadre du télétravail est défini et connu par chaque collaborateur et prévoyez les équipements nécessaires (matériels, accessoires informatiques, fournitures…).
  • Définissez les plages horaires auxquelles les salariés en télétravail peuvent être contactés, en facilitant l’articulation entre vie professionnelle et vie personnelle quand l’organisation le permet.
  • Assurez-vous de la maîtrise des outils numériques et apportez le soutien nécessaire en cas de besoin (formations, temps de partage de pratiques en interne, appui de la personne en charge de l’informatique…).
  • Incitez vos managers à soutenir les salariés dans la période.
  • Maintenez un lien régulier avec tous les salariés pour partager les décisions et reconnaître le travail réalisé.
  • Veiller à l’application du droit à la déconnexion (mails et appels pendant les heures travail, respect des temps de pause et de repos…).

S’emparer de l’ANI et négocier des accords d’entreprise organisant le télétravail, afin de lutter contre les excès.

 

LE TELETRAVAIL IMPLIQUE D’ETRE PRESENT ET D’AIDER LES SALARIES.

Le télétravaileur peut rapidement se sentir isolé, être en difficulté psychologique, le burn-out peut arriver à tout le monde.

Si vous télétravaillez et vous sentez en difficulté, appelez le 0 800 130 000.

Les services des Ressources Humaines peuvent aussi être là et répondre aux salariés ainsi que les représentants du personnel membres de la Commission Santé Sécurité et Conditions de Travail.

Enfin, et comme d’habitude, les équipes de la CFTC sont là pour accompagner les salariés.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Pour rester informés, abonnez-vous à notre fil d’actualités

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Pour rester informés, abonnez-vous à notre fil d’actualités