ÉLECTIONS DES CHAMBRES D’AGRICULTURE

ÉLECTIONS DES CHAMBRES D’AGRICULTURE
L’HEURE EST À LA MOBILISATION

Les élections de la Chambre d’agriculture Île-de-France – comme partout en France – se dérouleront en janvier 2019. Les enjeux sont importants et la mobilisation de chacun doit être à la hauteur. Le monde agricole a fortement évolué au cours de ces dernières années et les Chambres d’agriculture accompagnent ces changements. Nous avons pu échanger avec Emmanuel Cuvillier, le Président de la CFTCAGRI qui revient sur l’importance du rôle des Chambres d’agriculture et naturellement sur l’enjeu des prochaines élections à venir.

Monsieur Cuvillier, pouvez-vous nous résumer les grandes missions des Chambres d’agriculture ?

Emmanuel Cuvillier : Elles ont des missions très larges. Tout d’abord, elles représentent les exploitants agricoles auprès de l’administration, des pouvoirs publics et des élus. Elles répondent à leurs besoins de la naissance de l’exploitation à sa transmission et dans toutes ses composantes, agronomie, environnement, gestion, juridique, diversification, filière. Partout sur le territoire, elles effectuent diverses missions de services publics, assure l’enregistrement des contrats d’apprentissage, la déclaration auprès du CFE (centre de formalités des entreprises), l’enregistrement des missions d’installation.

Et en ce qui concerne les chambres régionales ?

EC : Chaque Chambre a ses spécificités mais de manière globale il est important de définir une stratégie régionale dans le respect des orientations nationales : adopter le budget nécessaire à la mise en oeuvre de la stratégie régionale, assurer pour les chambres départementales les missions juridiques, administratives et comptables ainsi que les actions de communication.

Chambre agriculture

Le monde agricole a-t-il beaucoup évolué ?

EC : Absolument ! Cela n’est pas toujours relayé mais le monde agricole s’est totalement transformé au cours de ces dernières années. Finie l’image ancestrale, les compétences des salariés ont également beaucoup évolué. Aujourd’hui, ce sont des techniciens qualifiés et des experts, ils maîtrisent toute la chaîne de leur métier mais aussi toutes les technologies. Beaucoup d’ingénieurs rejoignent nos filières et nous nous en réjouissons, car nous sommes un secteur extrêmement attractif pour un grand nombre de jeunes, qu’ils aient un CAP ou un Master. Chacun y a sa place. L’agriculture est porteuse d’emplois et il faut continuer à le faire savoir et à valoriser nos métiers.

Justement, dans ce contexte, quel est le rôle de l’élu d’une Chambre d’agriculture ?

EC : Leur rôle est essentiel, car ils ont justement en charge la promotion et la valorisation du métier de salarié agricole. Donc, notre responsabilité est de communiquer autour de ces métiers et parallèlement nous devons les faire revaloriser au niveau salarial. Dans ce domaine, nous souffrons d’un vrai retard. Notre rôle concerne également l’amélioration des acquis sociaux avec par exemple, les complémentaires santé, la prévoyance, les retraites… Il nous reste encore beaucoup à faire en matière de protection sociale. Ce travail se fait au sein des Chambres dans le cadre des négociations des conventions collectives.

Quels sont les enjeux pour nos Chambres d’agriculture à travers le territoire ?

EC : Tout d’abord séduire des jeunes qui ont envie de s’impliquer dans un beau métier d’avenir à la pointe des nouvelles technologies. Les Français sont attachés à leur agriculture mais les jeunes ont besoin de découvrir le potentiel de ce secteur.

“Je rejoins les valeurs de la CFTC,
son ouverture d’esprit et sa manière d’appréhender la vie sociale et familiale.

Ces élections sont donc essentielles.

EC : Oui tout à fait, d’une part pour la promotion des spécificités agricoles nous en avons parlé, pour la défense des salariés dans l’emploi, la formation, la protection sociale… et d’autre part pour la représentativité de notre syndicat. Concernant les Chambres d’agriculture, notre objectif est double : quantitatif et géographique. Je m’explique, nous voulons améliorer le taux de représentativité de la CFTC et, d’autre part, nous souhaitons être présents dans 100% des départements. Remplir ces deux objectifs va nous permettre de continuer sereinement le travail que nous avons commencé sur chacun des départements et pour assoir notre présence dans les différentes instances.

La représentativité est donc un vrai sujet ?

EC : Oui car c’est un enjeu politique pour continuer à être présents et force de proposition dans le dialogue social. Plus la présence de la CFTC sera importante au sein des Chambres d’agriculture, plus cela contribuera à une bonne représentativité de la CFTC au niveau national. N’oublions pas que nos élections au sein des Chambres se déroulent tous les 6 ans et au niveau national tous les 4 ans, cela fait la différence. Je n’imagine pas demain que la CFTC ne soit pas présente à la table des négociations. C’est donc essentiel que chacun aille voter ! Nous sommes tous extrêmement mobilisés pour ces élections.

agriculture

Comment voter en Île-de-France ?

La campagne électorale se déroulera entre le 7 et le 31 janvier 2019. Chaque électeur recevra son matériel de vote (avec notice explicative) au plus tard le 21 janvier pour voter par correspondance ou par voie électronique. La date de clôture du scrutin pour les élections des membres des chambres d’agriculture est fixée au jeudi 31 janvier 2019 à minuit. Les modalités de vote par correspondance ne varient en rien des élections précédentes. Pour le vote électronique, la connexion à la plateforme se fera par l’intermédiaire d’une adresse mail et des codes d’accès reçus par courrier. Les bulletins de vote et les professions de foi du collège dans lequel l’électeur est inscrit seront visualisables, lui permettant de faire son choix et de le confirmer pour transformation en vote faisant alors l’objet d’un accusé de réception.

2019-03-19T05:18:55+00:007 janvier 2019|Actualités|