QUELLE VISITE MÉDICALE
LORS D’UNE EMBAUCHE ?

Depuis le 1er janvier 2017, tout salarié nouvellement recruté doit bénéficier d’une visite d’information et de prévention, dans le délai de 3 mois à partir de sa prise de fonction effective. Cependant, pour certains salariés (jeunes âgés de moins de 18 ans, travailleurs de nuit, etc.) cette visite doit être réalisée avant leur prise de fonction sur le poste.

UNE VISITE ESSENTIELLE

Cette visite, individuelle, est essentielle car elle doit notamment permettre :
– d’interroger le salarié sur son état de santé ;
– de l’informer sur les risques éventuels auxquels l’expose son poste de travail ;
– de le sensibiliser sur les moyens de prévention à mettre en oeuvre ;
– d’identifier si son état de santé ou les risques auxquels il est exposé nécessitent une orientation vers le médecin du travail ;
– de l’informer sur les modalités selon lesquelles sera assuré le suivi de son état de santé par le service de santé au travail et sur la possibilité dont il dispose, à tout moment, de bénéficier d’une visite à sa demande avec le médecin du travail.

DES VISITES RÉGULIÈRES

Après cette visite initiale, le salarié bénéficie d’un renouvellement de la visite d’information et de prévention selon une périodicité maximale de 5 ans. Ce délai est ramené à trois ans pour les salariés dont l’état de santé, l’âge, les conditions de travail ou les risques professionnels auxquels ils sont exposés le nécessitent.

CERTAINS CAS DISPENSENT LE SALARIÉ DE LA VISITE D’INFORMATION ET DE PRÉVENTION*

la visite d’information et de prévention. En effet, si le salarié a déjà bénéficié d’une visite d’information et de prévention dans les cinq ans ou, dans les trois ans précédant son embauche pour les salariés bénéficiant d’un suivi individuel adapté de leur état de santé (exemples : travailleurs handicapés, travailleurs de nuit, femmes enceintes, jeunes de moins de 18 ans), l’organisation d’une nouvelle visite n’est pas requise si toutes les conditions suivantes sont réunies :
– le salarié est appelé à occuper un emploi identique présentant des risques d’exposition équivalents ;
– le professionnel de santé au travail est en possession de la dernière attestation de suivi ou du dernier avis d’aptitude ;
– aucune mesure particulière concernant le poste de travail (aménagement adaptation ou transformation) ou aucun avis d’inaptitude n’a été émis au cours des cinq dernières années (ou trois dernières années pour le salarié qui bénéficie d’un suivi individuel adapté de leur état de santé).

D’AUTRES VISITES PEUVENT ÊTRE EFFECTUÉES

Pour les salariés bénéficiant de la visite d’information et de prévention, d’autres types de visites peuvent s’y ajouter dans certains cas : par exemple la visite de pré reprise ou de reprise, à la suite d’une période longue d’arrêt maladie, ainsi que la visite à la demande du salarié, de l’employeur ou du médecin du travail.

2018-07-02T12:53:50+00:002 juillet 2018|Actualités|