L’ENTITÉ VÉHICULES D’OCCASION
CITROËN ET DS FRANCE
(SAS VOCD)

Concurrence accrue, enjeux économiques, environnementaux, humains et technologiques…
Le secteur automobile est confronté à de nombreux bouleversements qui sont également des enjeux majeurs pour l’engagement syndical et le dialogue social.
Nous avons rencontré Olivier Coudurier, 43 ans, Délégué Syndical CFTC au sein de l’entité Véhicules d’Occasion Citroën et DS France (SAS VOCD) afin qu’il nous explique son rôle et son action au sein de cette entreprise.
Retour sur le parcours et l’engagement d’un passionné de l’automobile.

Si Olivier Coudurier n’est pas entré dans l’automobile par hasard, son engagement syndical l’est peut être un peu plus. Titulaire d’un CAP BEP et d’un BAC professionnel en mécanique auto, il a intégré les services de l’automobile, il y a 20 ans et ne les a plus quittés depuis. Mais ce n’est qu’en 2011 qu’il a rejoint la CFTC. « J’avais une mauvaise image des syndicats, mais j’étais trop révolté pour ne pas agir, j’ai dépassé mes préjugés et je me suis lancé », nous explique Olivier.

Depuis maintenant 19 ans il travaille à la SAS VOCD, où il a commencé comme préparateur puis comme mécanicien auto, il est aujourd’hui magasinier PR
dans le XVe sur le site de Pernet. Créée en 1956, la SAS VOCD est une entité qui dépend directement du constructeur PSA. Sa vocation ? Commercialiser des véhicules récents Citroën, DS et Peugeot auprès des particuliers, des collaborateurs, des marchands mais également au sein du réseau. Aujourd’hui VOCD, ce sont 7 sites (4 en Ile de France et 3 enprovince), 120 collaborateurs, 3500 véhicules vendus aux particuliers auxquels s’ajoutent les ventes aux Marchands et au Réseau pour les trois marques. Quand on interroge Olivier sur son engagement auprès de la CFTC, il nous explique : « A l’époque, la CFTC était la seule liste alternative au syndicat maison non représentatif au niveau national et dont la complaisance avec la Direction n’était un secret pour personne ». Sa volonté d’agir est forte, il passe le pas et depuis 7 ans, son implication ne s’est jamais démentie : Délégué syndical, membre du CE, Délégué du personnel, secrétaire du CHSCT, administrateur à IRP AUTO solidarité prévention et à IRP AUTO APASCA. Il a également été Délégué Syndical Central à Citroën Retail et a participé à la négociation de l’accord de convergence PSA Retail que la CFTC a signé.

“J’avais une mauvaise image des syndicats,
mais j’étais trop révolté pour ne pas agir, j’ai
dépassé mes préjugés et je me suis lancé

Pour Olivier, son action syndicale se vit au quotidien et repose sur plusieurs piliers :

L’ANIMATION DE LA SECTION

Accompagner et conseiller les membres, veiller au suivi de leur formation et à leur capacité à exercer convenablement leurs mandats.

SON DÉVELOPPEMENT

Mise en place des plans d’action et de communication, en utilisant les outils numériques d’aujourd’hui (blog, réseaux sociaux, sondages), création de nouveaux services à proposer aux salariés, rédaction des tracts, synthèse et formalisation des revendications en cohérence avec les valeurs CFTC, discussions et négociations avec la Direction…

LA PROXIMITÉ INDISPENSABLE AVEC LES SALARIÉS

Elle est indispensable pour jouer pleinement son rôle de communication et d’information. « Nous avons une permanence par semaine durant laquelle on peut répondre aux questions des salariés et les aider dans leurs démarches. Nous avons rédigé et distribué un livret d’information récapitulant les droits des salariés, nous avons un blog régulièrement mis à jour et une base documentaire numérique accessible 24/24. Sous 24 à 48 heures, une réponse par mail peut être apportée aux questions courantes. Pour les adhérents, il est possible de fixer un rendez-vous notamment pour tout ce qui est relatif à l’accompagnement lors des procédures disciplinaires ou traitement de questions complexes nécessitant le conseil des juristes CFTC »

Rôle-Olivier

La mission est large, les sujets nombreux pour un secteur qui est confronté à des pressions économiques fortes, des réductions d’effectifs, le recours massif à la sous-traitance qui est une menace directe pour l’emploi des salariés. « On a l’impression qu’il n’y a qu’un leitmotiv : réduire la masse salariale à tout prix en s’attaquant d’abord à ceux qui font le travail et qui paradoxalement ont les rémunérations les moins élevées » explique Olivier.

La section CFTC de VOCD est sur tous les fronts et développe de nombreuses actions ciblées sur la base de propositions concrètes pour essayer de pérenniser les services et de sécuriser le parcours professionnel des collègues. « Il faut sans cesse être proactif et innover » précise Olivier.
Au coeur du dispositif, la communication. Plus l’information circule, plus l’impact est important, merci aux nouveaux moyens de communication. Car plus que jamais, l’action syndicale est essentielle pour défendre et préserver le modèle social dans un monde où l’Humain et les considérations éthiques ont de moins en moins de place. La solidarité et l’intelligence collective apportées par l’action syndicale sont les seuls moyens de trouver une réponse à ces problématiques.

“la CFTC est un syndicat apolitique, à dimension humaine, qui laisse une certaine indépendance à ses mandatés avec le principe de subsidiarité.

Les actions engagées par la section CFTC VOCD portent leurs fruits. Le nombre d’adhésions avoisine les 25 % des effectifs et globalement les salariés ont confiance en sa capacité à défendre au mieux leurs intérêts. Quant à la Direction, elle a conscience de l’implication de la section, et considère ses membres comme des interlocuteurs crédibles avec qui il faut compter. Si Olivier Coudurier a fait le choix de la CFTC par hasard, son engament actif au sein de l’organisation depuis 2011 est un choix assumé : « la CFTC est un syndicat apolitique, à dimension humaine, qui laisse une certaine indépendance à ses mandatés avec le principe de subsidiarité. La recherche permanente du bien commun avec lucidité et pragmatisme bien loin de la lutte des classes d’un autre temps et de la démagogie. Ces valeurs sont importantes et c’est qui me plait encore aujourd’hui ».

“La recherche permanente du bien commun avec lucidité et pragmatisme bien loin de la lutte des classes d’un autre temps et de la démagogie.

2018-06-18T11:55:43+00:0018 juin 2018|Actualités, Rencontre|